La Croatie rejoint la France au bout du suspense

1


Croatie-Angleterre

2-1

Cette demi-finale était inédite : jamais l’Angleterre et la Croatie ne s’étaient affrontées en phase finale de Coupe du monde. Et l’enjeu était de taille : une place en finale face à la France.

Dès le départ, les Anglais effectuaient un pressing très haut sur les joueurs de Zlatko Dalic. Celui-ci allait rapidement payé. Sur une récupération haute, Dele Alli obtenait un coup-franc aux 20 mètres, que Trippier transformait magnifiquement (1-0, 5e).

Peut-être inhibés par l’enjeu, les Croates, malgré des intentions dans le jeu, subissaient les attaques rapides des Three Lions et surtout les déplacements de Raheem Sterling, très remuant devant. Kane, signalé en position de hors-jeu à tort, se procurait une double occasion face à Subasic (30e), avant que Lingard n’ouvre trop son pied sur une offrande d’Alli (36e).

Dans l’obligation de marquer, la Croatie revenait avec de meilleures intentions. Plus tranchante, elle allait revenir dans le match après l’heure de jeu. Sur un centre de Vrsaljko, Perisic, invisible jusque-là,  prenait le dessus sur Walker et égalisait de manière acrobatique (1-1, 68e).

Beaucoup plus fébrile derrière, l’Angleterre était sauvé par le poteau cinq minutes plus tard, sur une incompréhension entre Pickford et Stones (72e).

Le score en restait là. En prolongations, le ballon passait d’une surface à l’autre, avec des occasions. Vrsaljko sauvait sur sa ligne une tête de Stones (99e), avant que Mandzukic ne bute sur Pickford (105e+2). C’est finalement l’attaquant de la Juventus qui libérait tout un peuple, en étant à l’affût d’une tête de Perisic dans la surface (109e).

20 ans après, la Croatie retrouve la France dans un match couperet. Mais cette fois, ce sera pour le titre mondial.


Photo ALEXANDER NEMENOV/AFP
Photo ALEXANDER NEMENOV/AFP

Le joueur : le réveil de Perisic

Il n’a fallu qu’une action à Ivan Perisic pour être décisif. Alors qu’il avait traversé la première période comme un fantôme, comme son équipe, l’attaquant de l’Inter Milan a remis la Croatie dans le droit chemin en coupant un centre de Vrsaljko, avant de toucher du bois, après avoir bien suivi une mésentente anglaise.

Plus disponible et dangereux sur chaque prise de balle, Perisic s’est mué en passeur décisif en prolongations pour Mandzukic pour donner l’avantage à son pays.

Le chiffre : 3

Les Croates ont dû passer par trois prolongations pour pouvoir atteindre la finale. En 1990, l’Angleterre avait dû également jouer six périodes supplémentaires, mais s’était incliné aux tirs aux buts face à l’Allemagne de l’Ouest (1-1, 4-3 t.a.b.).



https://www.leprogres.fr/sports/2018/07/11/la-croatie-rejoint-la-france-au-bout-du-suspense Lire la suite

Commentaire facebook